En naviguant sur notre site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui assurent le bon fonctionnement de nos services.
Cliquez sur le bouton Plus d'information pour obtenir une aide détaillée sur le paramétrage des cookies dans votre navigateur Web.

Le déclin de l'armée française

  • Créé le 23-07-2012
  • Modifié le 08-09-2013
  • Zoom Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police

L'armée française est en danger. Avec l'avènement d'une armée de soldats professionnels, le lien tissé par la conscription entre le soldat et le citoyen s'est délité. De l'Afghanistan à la Libye en passant par la Côte d'Ivoire, le soldat est ignoré, les blessés oubliés. L'armée, isolée en son code d'honneur et sa discipline, a le blues. Elle subit également de plein fouet les effets des économies de budget.

Paradoxalement, les citoyens très attachés à la garantie de leur sécurité, se satisfont des rituels bien huilés des commémorations, du 14 juillet au 11 novembre. Les Français restent sensibles à la mise en scène de la puissance nationale. Mais s'en tenir aux parades militaires, c'est s'aveugler. C'est ignorer que la conduite de la guerre se privatise: voici venue l'époque des mercenaires et des sociétés militaires privées.

Faut-il renoncer ainsi à l'engagement citoyen en faveur de la défense des valeurs démocratiques ? Une prise de conscience de la réalité des menaces du temps présent est nécessaire. Le déclin de l'armée française est-il vraiment inéluctable ?

(Quatrième de couverture)

Le déclin de l’armée française, de Catherine Durandin, François Bourin Editeur, 265 p., 22 euros

 

> Pour aller plus loin :

France Culture - L'invité du Matin
29 janvier 2013

Jean Dominique Merchet, auteur du blog « Secret défense »

Catherine Durandin, historienne et enseignante à l'INALCO

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

événements et manifestations